Publié le 28 Avril 2014

Victime d’un jet de banane dimanche sur la pelouse de Villarreal (3-2), le défenseur du FC Barcelone, Dani Alves, avait répondu de manière originale en la mangeant avant de tirer un corner. Le club catalan a fermement condamné ce lundi cette provocation raciste et a apporté un «soutien total» au Brésilien. «Le club veut manifester son soutien total et sa solidarité avec le joueur Dani Alves après les insultes racistes dimanche, sur le terrain de Villarreal», a-t-il affirmé via un communiqué. Régulièrement l'objet d'injures racistes en Liga depuis ses débuts sous le maillot du FC Séville en 2002-2003, Dani Alves avait préféré prendre les choses avec philosophie à l’issue de la rencontre : «Cela fait onze ans que je suis en Espagne et depuis onze ans c'est pareil. Il vaut mieux rire de ces attardés. On ne va pas réussir à changer ça donc il faut prendre les choses en riant et se moquer d'eux».

Son compatriote Neymar a, lui aussi, réagi en postant sur le réseau social Instagram une photo de lui sur le point de manger une banane, accompagné de son fils portant une peluche en forme de ce fruit. «Nous sommes tous des singes», a-t-il écrit en commentaire à ce cliché. Mais ce n'est pas le seul puisque Roberto Carlos, victime également de racisme lors de sa fin de carrière en Russie, ou encore les Belges Dries Mertens, Nacer Chadli et Moussa Dembélé ont apporté leur soutien.

La présidente du Brésil Dilma Rousseff, elle aussi, a salué le «geste audacieux» du défenseur auriverde sur Twitter.

(Source : Francefootball.fr)

Rédigé par Planète Barça

Publié le 28 Avril 2014

La prolongation de contrat de Lionel Messi cristallise actuellement l’attention au FC Barcelone. Lié pour l’instant jusqu’en juin 2018, l’attaquant argentin serait en pourparlers avec les dirigeants catalans pour allonger son bail d’une saison supplémentaire, assorti d’un salaire annuel de 20 millions d’euros, comme l’a annoncé récemment le quotidien Mundo Deportivo. Mais l’officialisation tarde à se faire et la situation ne plaît guère à Joan Laporta, ancien président du club blaugrana (2003-2010). «Il est choquant de voir que la situation de Messi n’a pas encore été résolue. Si cela ne tenait qu’à moi, Leo serait un Culé pour toujours», a-t-il blâmé sur la chaîne de télévision espagnole Cuatro.

Le député du Parlement de Catalogne a aussi dédouané le Brésilien Neymar, pointé du doigt dernièrement en raison de ses performances mitigées : «C’est une victime de la mauvaise gestion actuelle du club».

(Source : Francefootball.fr)

Rédigé par Planète Barça

Publié le 28 Avril 2014

La Une de El 9 aujourd'hui (28/04/2014) / La portada de El 9 hoy (28/04/2014) / La portada de El 9 avui (28/04/2014) / The today's El 9 Cover (04/28/2014)

Rédigé par Planète Barça

Publié le 28 Avril 2014

La Une de Mundo Deportivo aujourd'hui (28/04/2014) / La portada de Mundo Deportivo hoy (28/04/2014) / La portada de Mundo Deportivo avui (28/04/2014) / The today's Mundo Deportivo Cover (04/28/2014)

Rédigé par Planète Barça

Publié le 28 Avril 2014

La Une de Sport aujourd'hui (28/04/2014) / La portada de Sport hoy (28/04/2014) / La portada de Sport avui (28/04/2014) / The today's Sport Cover (04/28/2014)

Rédigé par Planète Barça

Publié le 28 Avril 2014

Les larmes de Mascherano. / Las lágrimas de Mascherano. / Les llàgrimes de Mascherano. / The tears of Mascherano.

Les larmes de Mascherano.
Le Barça a joué à Villarreal profondément affecté par la mort de Tito Vilanova. Javier Mascherano a fondu en larmes dès la fin du match.


Las lágrimas de Mascherano.
El Barça jugó en Villarreal profundamente afectado por el fallecimiento de Tito Vilanova. Javier Mascherano rompió a llorar nada más acabar el partido.


Les llàgrimes de Mascherano.
El Barça va jugar a Vila-real profundament afectat per la mort de Tito Vilanova. Javier Mascherano va trencar a plorar només acabar el partit.


The tears of Mascherano.
Barça played Villarreal profoundly affected by Tito Vilanova's death. Javier Mascherano burst into tears from the end of the match.

Rédigé par Planète Barça